Films à la une

Les aurores boréales sont-elles faites de la matière dont on tisse les rêves ?

un film de Laurent Préyale

Documentaire – 2017 – 51 mn – 16/9

Un jour, deux photographes ont décidé de partir dans le grand nord, filmer les aurores boréales en 3D. Jean Mouette travaille à l’institut d’astrophysique de Paris et chasse dans l’espace depuis des années photographiant les galaxies et les éclipses solaires au 4 coins de la planète. Thierry Légault est un astrophotographe renommé dans le monde entier que la Nasa et les services secrets s’arrachent. Nous allons les suivre plusieurs semaines dans ce grand nord au large du cercle polaire loin au dessus du 69ème parallèle. Nous allons vivre à leurs côtés par -25° dans le noir pur et profond d’une nuit qui dure plus de 20h isolé du monde par des centaines de kilomètres de glaces et de neige. Vous découvrirez les faits scientifiques ainsi que les mythes et les légendes de ces lumières qui dansent dans la nuit, les mystérieuses Aurora Boréalis.

Meilleurs Ouvriers de France, Les Cols de l’excellence.  Bernard Mure-Ravaud M.O.F. 2007

un film de Laurent Préyale

Documentaire – 2017 – 90 mn – 16/9

Le grand public entend régulièrement parler dans la presse de ces « Meilleurs Ouvriers de France »… Mais qui sont-ils au juste ?
Comment font-ils pour arriver au sommet ? Pourquoi un tel prestige ? Quelles sont les valeurs qu’ils défendent, en France et surtout à l’étranger ?
Le film que nous proposons souhaite faire connaître ce concours qui est maintenant devenu une institution depuis un siècle. Mais il dévoilera surtout, à travers quelques exemples d’ouvriers, les coulisses, l’envers du décor, et la valeur de ces centaines d’hommes et de femmes reconnus par leurs pairs pour leur savoir-faire, leur excellence et leur capacité d’innovation.
Pour cela, nous avons sélectionné quatre « Meilleurs Ouvriers de France » comme représentants de cette « confrérie », tous dans les métiers de bouche et tous installés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes :
Bernard Mure-Ravaud, fromager (MOF 2007), installé à Grenoble
Joseph Viola, chef cuisinier (MOF 2004), installé à Lyon
Grâce à ces portraits croisés, nous révélerons le quotidien de ces hommes et femmes d’exception, et ce qui les anime. Nous évoquerons avec eux leur parcours, les différentes étapes qui les ont menés jusqu’à la reconnaissance, les valeurs d’excellence, de partage et de transmission qu’ils incarnent, à la fois auprès de leur clientèle et des jeunes ouvriers qu’ils sont amenés à former.

Mayfair Jazz en baie 2017

un film de Laurent Préyale

Concert – 2017 – 70 mn – 16/9

La violoniste Aurore Voilqué a réuni autour d’elle trois musiciens, dont un designer sonore qui travaille avec Matthieu Chedid, pour donner naissance à un projet électro jazz.
Quand Jazz en Baie, festival auquel elle a participé l’été dernier, lui propose cette nouvelle création mêlant « musiques électro et impro de jazz », elle a immédiatement pensé à lui. Elle s’est aussi entourée de Basile Mouton, à la contrebasse, et d’Aurélien Robert, à la guitare. Mayfair est né.

1er Regards

une série écrite par Laurent Préyale, Marc Sandberg

Série documentaire – 2004 – 4 x 52 mn – 4/3

Une histoire du cinéma en 4 chapitres : la naissance du cinéma ; le cinéma de guerre et des années folles ; la guerre du parlant n’aura pas lieu ; du Technicolor à la drôle de guerre…

Raymond Devos Olympia 99

un film de Laurent Préyale

Théâtre – 1999 – 105 mn – 4/3

Enfant, Raymond Devos rêve d’être un artiste. Autodidacte, il souhaite maîtriser la langue française et la musique pour laquelle il a une affection particulière. La musique n’est néanmoins pas son seul domaine de prédilection, il entame alors des cours de théâtre qui seront malheureusement suspendus par la Guerre. Elle contraint d’ailleurs Raymond Devos à être déporté en Allemagne. Loin de se résigner, Devos organise quelques spectacles improvisés au bon plaisir de ses compagnons d’infortune. Dès sa rentrée sur Paris, il intègre l’École de Mime d’Etienne Ducroux. Il fait ses débuts en 1948 dans ‘Les Trois Cousins’, avec André Gille et Georges Denis. Les trois partenaires se produisent au club du Vieux-Colombier et à la Rose Rouge. Un duo avec Roger Verbecke succède ensuite au trio : ‘Les pinsons’ se produisent à « l’ABC » et aux « Trois-Baudets » en chantant des parodies comiques de chansons de cow-boy. Mais c’est au hasard d’une tournée théâtrale des villes casinos avec la compagnie Jacques Fabbri, à Biarritz, qu’il découvre l’absurde et le comique de situation. Interrogeant un maître d’hôtel, « Je voudrais voir la mer », il se voit répondre « Vous n’y pensez pas, elle est démontée ». « Quand la remontera-t-on ? » insiste-t-il. « C’est une question de temps »… Ces quatre répliques lui donnent la matière à un sketch, ‘La mer’, puis bientôt à un autre, ‘Le car pour Caen’, et finalement à un style devenu inimitable.