Sur les traces de…

Agat Films & Cie
TPS Cinéma

Auteur(s) Laurent Préyale
Réalisateur(s) Laurent Préyale
Genre Série documentaire
Année 2002
Durée 5 x 52 mn
Format 4/3

#1 Sur les traces d’Orson Welles

#1 Sur les traces d’Orson Welles

Agat films @ Cie
TPS Cinéma

Auteur(s) Laurent Préyale
Réalisateur(s) Laurent Préyale
Genre Documentaire
Année 2002
Durée 52 mn
Format 4/3

#2 Sur les traces d’Ernst Lubitsch

#2 Sur les traces d’Ernst Lubitsch

Agat & Cie
TPS Cinéma

Auteur(s) Laurent Préyale
Réalisateur(s) Laurent Préyale
Genre Documentaire
Année 2002
Durée 52 mn
Format 16/9

#3 Sur les traces de Raoul Walsh

#3 Sur les traces de Raoul Walsh

Agat & Cie
TPS Cinéma

Auteur(s) Laurent Préyale
Réalisateur(s) Laurent Préyale
Genre Documentaire
Année 2002
Durée 52 mn
Format 4/3

#4 Sur les traces de Billy Wilder

#4 Sur les traces de Billy Wilder

« Bonjour, c’est Milena Preyale, mon papa n’est pas là, mais vous pouvez lui laisser un message, à bientôt»
« Bonjour Laurent, c’est Norma, j’espère que je ne te réveilles pas, il est 6 heures à los angeles, Michael m’a dit que tu préparais un documentaire sur Billy Wilder, comme il partait pour le festival de Berlin , je lui ai donné le script de Sunset Boulevard et deux trois livres pour toi..tu me les rapportera en juin.
Embrasse Milena et Théodore »
Décidemment le destin ne dort jamais. En route vers Berlin, sur les traces de Widler. De toute maniére je ne pourrai plus me recoucher maintenant. Sunset Boulevard au cœur de Berlin ! Film miroir d’un Hollywood mythique que ne peuvent vraiment décrypter que ceux qui connaissent les petites histoires de la cité fantôme, une private joke pour initié ! Je vais pouvoir vérifier si le scrip parle de la scène de la morgue qui a du être changée. Quelle ironie, il a fallu attendre la naissance en Autriche, d’un petit garçon dont la mère adorait Buffalo Bill pour que boulevard du crépuscule , un film sur l’histoire du cinéma américain voit le jour
C’est sa mère fascinée par l’Amérique mythique de Buffalo Bill qui décide de donner le nom de Billy à son fils Samuel, chose inhabituelle dans la capitale autrichienne en 1906 ! Le petit Billy Wilder n’a jamais ressenti l’appel du spectacle, il ne s’intéresse qu’à la réalité et à la vie, pas à l’image et aux fantasmes Il ne suit pas la mode et ne fréquente pas le théâtre national de Max Reinhardt. Après avoir achevé ses études à Vienne, il devient reporter et malgré des début déconcertant, Sigmund Freud refusera de lui accorder une interview, il se spécialise dans le journalisme de faits divers. Mais ce travail a ses revers : pas facile de réveiller une maman pour lui demander une photo du fils qu’elle vient de perdre, Première prise de conscience de la souffrance du monde, Première leçon d’humanité sur un monde qui ne l’est pas, Premiers rempart pour se protéger, Premiers pas d’un militant qui ne se reniera jamais.
Contrairement à Joseph Von Sternberg qui idéalise sa ville, Wilder ne montre aucune nostalgie pour cette citée fantôme.
Ironique et cynique il porte déjà un regard désabusé sur ses contemporains.
Il veut changer d’air et part s’installer à Berlin, il n’a pas vingt ans.
Les années 2O à Berlin… Explosion culturelle plus extrême encore que Vienne ou Paris. Ses articles de presse et ses dossiers percutants pénètrent un jour les portes de ce nouvel art qui émerge dans le monde. Les patrons de la UFA apprécient son style. Wilder est engagé : il écrit son premier scénario pour Robert Siodmak, encore inconnu. Son style plait, Ses thèmes de prédilection apparaissent dès les premières scenarii: jeux sur l’équivoque, échanges d’identité, fascination pour l’Amérique, déjà…
Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Sauf que Samuel « Billy » Wilder est juif, et que le nouveau maître de l’Allemagne s’appelle Adolf Hitler.
Le lendemain même de l’incendie du Reichstag, il fait ses valise, et prend le train pour Paris.

Agat films @ Cie
TPS Cinéma

Auteur(s) Laurent Préyale
Réalisateur(s) Laurent Préyale
Genre Documentaire
Année 2002
Durée 52 mn
Format 16/9

Bande annonce
#5 Sur les traces d’Otto preminger

#5 Sur les traces d’Otto preminger

Les personnages féminins d’Otto Preminger sont habités par un romantisme pervers, subissant l’emprise de pulsions incontrôlables. Le sérieux et le talent avec lequel il aborde ses films ne l’empêche pas de jouer les ogres dévorant les petites actrices. Il les façonne selon ses obsessions et les filme comme des déesses de l’écran.Toutes les actrices qui tiennent la vedette de ses films ne tombent pas systématiquement dans les bras du metteur en scène. Certaines se rebellent ouvertement. Un comportement que Preminger cherche à punir, en se servant de son pouvoir de réalisateur tout puissant.
Ce fut évidemment le cas sur le tournage de LA RIVIERE SANS RETOUR.
Robert Mitchum en arriva même à frapper Preminger qui faisait sans cesse pleurer Maryline.

Agat films & Cie
TPS Cinéma

Auteur(s) Laurent Préyale
Réalisateur(s) Laurent Préyale
Genre Documentaire
Année 2002
Durée 52 mn
Format 4/3