Prédateurs

Prédateurs

Des clins d’oeil-allusion, il y en aura d’autres, il semble même que les auteurs aient ajouté les exemples à la louche.
– Encore un ? … Allez, on le rajoute !
Décidément, ils n’ont rien voulu oublier, c’est même une revue détaillée, un récapitulatif de toutes les situations qui se présentent en ce monde dans lequel nous sommes contraints de vivre.
 » On m’écoute, on m’obéit et on me craint  » déclare notre politicard à la veille pourtant d’être mis en examen. Voulant renouer le dialogue avec ce frère un temps oublié, en un superbe lapsus, il s’inquiétera :  » parle moi de moi  » car nous l’avions compris, c’est le seul sujet qui l’intéresse.
François, lui semble être l’absolu contraire. il vit à l’abri de ses livres et il est évident qu’il redoutait les retrouvailles. Son rôle ne consiste t’ il pas à jouer éternellement les roues de secours ? …
Par leur jeu contrasté, les deux comédiens se mettent mutuellement en valeur.
Les répliques fusent, on peut à peine parler de caricature puisque les situations évoquées (même à l’emporte-pièce) sont bien réelles.
A moins qu’écoeuré par tout ce qui se passe, vous ayez décidé de ne plus rien entendre, sinon vous devriez en allant voir ce spectacle, vous dérouiller pour un temps, les zygomatiques. Simone Alexandre

Lycoprod
Théâtre Rive gauche
Cap 24

Réalisateur(s) Laurent Préyale
Genre Théâtre
Année 2008
Durée 90 mn
Format 16/9

Extrait(s)
Equipe technique

Image Daniel Crétois, Charles Lienart, François Vedovelli, Frédéric Alphen, Pascal Tirilly
Son Christophe Tassin
Montage Pierre Sainteny

Spectacle

Auteur du spectacle Martine Feldman, Pierre-Olivier Scotto
Mise en scène Marrion Sarrault
Comédien(s) Thierry Beccaro, Pierre-Olivier Scotto