Concert

Liste des films
Recherche par année
Recherche par thème

un film de Laurent Préyale

Concert – 2017 – 70 mn – 16/9

« Le klezmer était une musique traditionnelle. »
Sans le new-yorkais David Krakauer cette phrase aurait dû s’écrire au présent.Seulement voilà, en quelques albums celui-ci a ouvert une brèche dans le solide mur de la tradition… Et il ne s’agit pas d’une petite fissure mais d’une large ouverture au beau milieu du majestueux ouvrage, une large ouverture par laquelle on peut admirer des paysages sublimes et insoupçonnés : de nouveaux ornements, une nouvelle manière d’interpréter les “nigns” et autres “freilachs”, de l’improvisation, du jazz, du rock et du funk…Il ne fallait guère attendre pour que d’autres ne viennent agrandir cette fenêtre et ouvrir davantage nos horizons. Anakronic Electro Orkestra sont de ceux-là. Ils découvrent la musique de Krakauer par hasard, au détour d’une émission de radio et une réaction en chaîne s’enclenche.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2017 – 90 mn – 16/9

Une rencontre des rythmes chaloupés de la Nouvelle Orleans et de ce que l’on appelle communément le rock sudiste… Le Combo All Stars mené par Cyril Neville, Bart Walker et Tyrone Vaughan, brillamment épaulés par Yonrico Scott et Charlie Wooton, connaît un succès fulgurant aux USA et en Europe, tant la passion et le partage sont maîtres-mots de cet heureux mélange des genres.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2017 – 90 mn – 16/9

Transfuge du Staff Benda Bilili, Coco Ngambali et Théo Nzonza, refont surface et se démarquent radicalement de la rumba dézinguée de leurs anciens compères : l’heure est au changement (« mbongwana » en lingala), avec de jeunes et talentueux musiciens issues des trottoirs de Kinshasa, artistiquement encadrés par Liam Farrell, aka Doctor L. Ce dernier use d’effets synthétiques pour concocter une mixture musclée, entre tribal punk (le puissant Suzanna) et trip-hop roots (Shégué).

un film de Laurent Préyale

Concert – 2017 – 60 mn – 16/9

Malcolm POTTER, chanteur et contrebassiste Franco-britannique, a accompagné sur scène et sur disque de nombreuses figures du jazz et du blues (LeroyJONES, Scott HAMILTON, Daniel HUCK, Frank ASH, William GALISON, Graeme ALLWRIGHT, André CECARELLI…) Ses albums lui ont ouvert depuis plus de 20 ans les portes de nombreux festivals, et il est invité régulièrement par L’Orchestre National de Jazz du Luxembourg en tant que soliste chanteur. La musique de Malcolm Potter s’inscrit dans la lignée actuelle du jazz tout en rendant un hommage permanent à son histoire, ses créations tissent un lien entre le swing et l’avenir. La presse et le public sont unanimes: sa voix transmet l’essence même du jazz tout en s’inscrivant dans la modernité.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2017 – 70 mn – 16/9

La violoniste Aurore Voilqué a réuni autour d’elle trois musiciens, dont un designer sonore qui travaille avec Matthieu Chedid, pour donner naissance à un projet électro jazz.
Quand Jazz en Baie, festival auquel elle a participé l’été dernier, lui propose cette nouvelle création mêlant « musiques électro et impro de jazz », elle a immédiatement pensé à lui. Elle s’est aussi entourée de Basile Mouton, à la contrebasse, et d’Aurélien Robert, à la guitare. Mayfair est né.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2016 – 60 mn – 16/9 – Mezzo

Ils se sont rencontrés juste au début de l’année 2015 par l’intermédiaire de Marc colin , alors qu’ils avaient tout pour collaborer ensemble depuis très longtemps… Tous deux sont des artistes de live incontournables.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2016 – 70 mn – 16/9

Un parcours d’expérience(s) : c’est ainsi que pourrait être décrite la ligne de fuite sinueuse dessinée depuis plus de deux décennies par le quartet d’Erik Truffaz.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2016 – 80 mn – 16/9

Emblème d’un retour aux sources de la musique noire, c’est en pleine révolution free que Benny Golson, avec le style Jazz Messengers, est propulsé par le label Blue Note avec Blues March (1950).

un film de Laurent Préyale

Concert – 2016 – 70 mn – 16/9

Si l’acoustique, électrique et éclectique batteur aime jouer la musique des autres, il a des choses à dire, et c’est également en tant que leader et compositeur qu’il s’est révélé ces dernières années… Le projet « Groovy Colors » est une commande spéciale du festival confiée à Stéphane Huchard autour des rythmiques Funk et Afro Brésiliennes et d’un casting hors norme.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2016 – 70 mn – 16/9

Déjà interpelée à 17 ans par la musique de Django Reinhardt, Aurore Voilqué lui rend hommage avec cet étonnant projet au jazz moderne. Commençant par une « second line » de Julie Saury, son album « Djangolized » prend Django à contre sens, optant pour son répertoire un peu moins manouche, celui de Grappelli.

un film de Laurent Préyale

Ballet, Cirque, Concert – 2016 – 30 mn – 16/9

Ljós (« lumière » en islandais) est une performance dansée en temps réel pour cordiste, avec projection vidéo. La danseuse Elena Annovi est suspendue par un harnais face à un écran géant sur lequel s’imprime vidéo et lumière. La sensation de légèreté et d’absence de pesanteur évoquée par cette chorégraphie aérienne est rendue possible par la synchronisation de la vidéo, qui s’anime et réagit en temps réel avec les mouvements de l’interprète. Une interaction corps et images qui donne à Ljós toute sa puissance, soulignant également l’union unique de l’art et de la science, de la technologie et de la danse, dans une fusion entre réel et virtuel, et une figuration presque mathématique des mouvements du corps de la danseuse.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2016 – 80 mn – 16/9

Le Thorbjorn Risager Band, c’est 15 années d’existence avec une moyenne de 95 concerts par an, 7 albums et un nouveau en préparation mais c’est surtout : un son et un style unique, résolument moderne qu’on essaie tant bien que mal de classer entre Soul et R&B mais qui garde définitivement un pied dans le blues. Sept musiciens dont une section cuivre cinglante, des guitares incisives qui affectionnent le mélange des genres avec une aisance redoutable et comme une cerise sur le gâteau le tout est couronné par la voix exceptionnelle de Risager. Cette formation danoise est désormais reconnue comme nouvelle référence !

un film de Laurent Préyale

Concert – 2016 – 85 mn – 16/9

Cette oeuvre magistrale composée de neuf morceaux rend hommage à l’Homme et à la Nature. Celle-ci, en basculant entre la tradition et la modernité, croise différentes influences musicales allant de l’Afro-Beat au Gospel en passant par la Pop et le Reggae. Cette expérience musicale riche puise sa force dans le mélange des genres et des gens : musiciens, artistes, chanteurs, beatboxers et percussionnistes se réuniront le temps de quelques semaines pour vous transporter dans une grande aventure humaine et artistique.
Cette création un peu folle est composée de 450 choristes, 5 chefs de cœur, une bassiste, 3 chanteurs et 3 beat boxer. Le lieu de représentation, La cité des congrès, peut recevoir plus de 2 000 personnes, ajoutez à cela que la scène est composée de plateau en terrasse…

un film de Laurent Préyale

Concert – 2016 – 90 mn – 16/9

Avec cinq albums à son actif ( «Venir au Monde» «Les Temps Mauvais» «Faible Humain» «Mauvais Casting» « Sons of the Blues » ) et de nombreuses collaborations artistiques déterminantes comme avec Calvin Russell, Neal Black et Paul Personne. Manu Lanvin, chanteur et guitariste émérite s’est frayé une place incontournable dans le paysage du blues rock français.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2016 – 60 mn – 16/9

Bo Weavil Band, c’est le prolongement (avec des touches supplémentaires de funk, d’électro et de folk) de Bo Weavil, originellement la dénomination de l’une des plus belles formations hexagonales de blues, aux prestations que rendaient envoutantes leur groove hypnotique et un son poisseux rappelant les années 50.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2015 – 90 mn – 16/9

50 ans de carrière, pour le batteur français André Ceccarelli, une épopée jazz qui l’a conduit à jouer avec les plus grands.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2015 – 60 mn – 16/9

Comme tant d’autres en son temps, Bach a beaucoup pratiqué l’adaptation et la transcription, de partitions de ses contemporains ainsi que de ses propres créations. Si sensible qu’il fût au « grain » des voix et des instruments, il n’en a pas pour autant hésité à faire subir à ses propres oeuvres les métamorphoses propres à leur insuffler une vie nouvelle.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2015 – 70 mn – 16/9

un film de Laurent Préyale

Concert – 2015 – 90 mn – 16/9

4 musiciens hors pairs, unis comme les 4 doigts de la main (même si on a dû leur donner 1 saxophone chacun pour éviter les disputes), 80 doigts dont seuls 40 servent vraiment, des milliers de notes en tête, 4 physiques et personnalités atypiques : un grand échalas, mélange de sale gosse et d’adulte ébouriffé, un pince sans rire à l’humour imprévisible et incompris, un jeune trublion bondissant accro aux mots se terminant par “phone”, et l’unique représentant du genre humain qui respire par le dos !

un film de Laurent Préyale

Concert – 2015 – 90 mn – 16/9

un film de Laurent Préyale

Concert – 2015 – 90 mn – 16/9

Jonathan et Maxime sont deux frères qui créent depuis toujours. Dans leurs oreilles d’adolescents s’entremêlent les mélodies des Beatles, Polnareff, the Kinks, Bowie ou encore Gainsbourg… et puis vient le jour où tous ces accords pop sont maîtrisés et la nécessité d’expression s’impose comme une évidence en français, en anglais, en solo, en duo. C’est le bon moment…

un film de Laurent Préyale

Concert – 2015 – 60 mn – 16/9

Mario Castelnuovo-Tedesco.
Sonate opus 50
-Arioso e Sereno
-Arietta con variazioni
Giuseppe Martucci
-Romance opus 72 n°1
-Pezzo opus 69 n°2
Feruccio Busoni
-Kleine Suite
Gian Francesco Malipiero
-Il canto nell’Infinito

un film de Laurent Préyale

Concert – 2014 – 90 mn – 16/9

Lorsque vous invitez sur la même scène, le saxophoniste américain inspirant Miles Davis dès l’âge de 18 ans et le plus grand saxophoniste que l’Angleterre n’a jamais vu joué, cela ne peut produire que des instants incomparables et recherchés par tous les amateurs et passionnés de l’histoire du Jazz. Sur un second thème entre la rencontre de l’Oncle Sam et de sa Majesté Royale, ces deux géants forment ce nouveau quintet pour un moment magique qui reste comme suspendu dans le temps.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2014 – 90 mn – 16/9

un film de Laurent Préyale

Concert – 2014 – 60 mn – 16/9

Matière première des flux numériques, les datas servent de sources composites à la performance audiovisuelle oqpo_oooo. Exprimées en temps réel en images et en sons, projetés de manière spatialisée sur une structure cubique, ces données voient muer leur nature mathématique en un champ élargi, sonore, visuel et formel. Le cube permet d’étendre le propos au-delà du seul champ audio et suggère des questions de forme, de mise en scène et des questions du champs numérique. Sa disposition particulière est support à divers illusions visuelles qui le recompose sans cesse. Les intentions de l’interprète modifient le cours du flux, renouvelant en permanence l’expérience de la performance, par l’intermédiaire d’applications orientées design génératif et interprétation temps réel crées spécifiquement pour le projet.

un film de Laurent Préyale

Concert – 2014 – 90 mn – 16/9

1
556
35
0

Et les revoilà encore, les filles formidables du Cabaret New Burlesque. Elles sont belles, ont de fortes personnalités, ça va sans dire, beaucoup d’humour, évidemment, et des idées entre les jambes. Car l’art du strip-tease pratiqué par la troupe de girls américaines, celles qui ont fait l’énorme et mérité succès du film Tournée, de Mathieu Amalric, n’a que peu à voir avec un effeuillage ras le string. Il est inventif, détonant, politique même (si, si), et sait tenir en haleine sans aucune vulgarité. Voilà donc les filles, en compagnie du terrible Roky Roulette, et, pour cette nouvelle production du plasticien Pierrick Sorin, sur les plateaux et sous la houlette de Kitty Hartl. Non seulement elles nous épatent, mais elles nous font parler et c’est énorrrrrme ! Presque de vieilles copines dont on adore partager les frasques avec ses… copines et copains. On y retourne !

un film de Laurent Préyale

Concert – 2014 – 90 mn – 16/9

Je préfère parler d’alchimie plutôt que de métissage.
L’aspect cosmopolite et hors format est un cheminement auquel je tiens. J’aime sortir les sons de leur contexte, de leur élément, de puiser dans la tradition et de faire le pont avec les sons plus urbains, actuels, ceux de ma réalité. Je pars de l’acoustique et peu à peu je déforme et épure la matière. À l’écoute, ou bien dans le jeu, j’aime me sentir dans plusieurs endroits en même temps, cela est possible quand on ne fixe pas de limites au sein de l’univers sonore que l’on développe. Quand la mélodie laisse la place aux improvisations instrumentales et tisse un dialogue,, et que l’écriture s’allie à l’instinctif, j’éprouve un sentiment de liberté. « Stracho T. »

un film de Laurent Préyale

Concert – 2013 – 110 mn – 16/9

« Une chose entre autres que tu n’sais pas, tu as plus qu’un autre l’meilleur de moi »… Les paroles de Serge pour moi… et j’ai compris des années après qu’il avait raison… Il m’a donné le meilleur de lui…

un film de Laurent Préyale

Concert, Théâtre – 2012 – 65 mn – 16/9

Un spectacle où le fantastique et le merveilleux se mêleraient à l’ineffable beauté de la musique. Un spectacle semblable à un immense voyage qui nous emporterait dans les mystères de nos vies et de nos destins.

un film de Laurent Préyale

Concert, Théâtre – 2012 – 77 mn – 16/9

27 cartes à jouer, sur lesquelles Rousseau avait pris des notes, furent retrouvées après sa mort, dans ses papiers par le Marquis de Girardin. Ces cartes sont les esquisses des Rêveries du promeneur solitaire, son œuvre ultime et énigmatique. Rousseau part en promenade avec un jeu de cartes dans la poche pour prendre des notes en marchant. Il les écrit au crayon puis les repasse à l’encre : « ma vie entière n’a guère été qu’une longue rêverie divisée en chapitres par mes promenades de chaque jour ».

un film de Laurent Préyale

Concert, Spectacle – 2004 – 110 mn – 16/9

Ute Lumper nous prend par la main et nous emmène sur les chemins de la vie. Un voyage dont on ne sort pas indemne mais duquel l’amour triomphe. Voyage d’une nomade qui pose ses valises ça et là, au bord d’un feu de gitans jusqu’au lit de la gloire, pour finir seule, loin de tous les feux, y compris de ceux de la guerre et de ses horreurs. Du folklore hongrois à une ode en arabe en passant par Brecht, Weill, Piazzolla, Brel et les autres, Ute Lemper rivalise de toutes ses facettes : discrète, naissante, aimante, elle devient torride, violente, vamp et bête ; mais jamais dupe !

un film de Laurent Préyale

Concert, Spectacle – 2004 – 100 mn – 16/9

Accompagné des chanteuses Maria-Laura Baccarini et Stéphy Haïk et de huit musiciens tous rompus aux pratiques du jazz et de la musique classique, Lambert Wilson interprète certaines des pages les plus marquantes du vaste répertoire des comédies musicales américaines. Des ?uvres incontournables de Broadway à celles des compositeurs dits « classiques », ce sont ainsi une trentaine de « songs » et de mélodies que Lambert Wilson et sa troupe revisitent sous la direction musicale et les arrangements du violoniste Régis Huby. Ce spectacle, capté en juin 2005 lors des triomphales soirées de l?Opéra Comique, met en perspective les oeuvres des compositeurs « classiques » américains du XXème siècle (Ned Rorem, Aaron Copland, Charles Ives, Samuel Barber et Kurt Weill), celles « hybrides » de Leonard Bernstein ou de Georges Gershwin et celles des rois de la comédie musicale (Cole Porter, Rodgers & Hart et John Kander). « Plus je découvre certaines musiques américaines, plus elles m?attirent. C?est le cas pour Bernstein, qui est fidèle à la tradition de la comédie musicale et y mêle jazz et chanson populaire, ainsi, il y a dans le concert des extraits de On the Town, de Wonderful Town ou de Candide, moins connus du public français que West Side Story. Pour Ned Rorem, formidable mélodiste, chanter de tels bijoux musicaux est un véritable plaisir. Tout comme My Funny Valentine qui est tirée de Babes in Arms de Rodgers & Hart, un standard à elle toute seule. » Lambert Wilson

un film de Laurent Préyale

Concert, Théâtre – 2003 – 95 mn – 4/3

« L’autre soir, j’ai croisé
une vieille yankee dans les couloirs, elle m’aborde d’un air hautain : Qui êtes-vous monsieur ? Je lui ai répondu que j’étais le nouveau concierge. Ca l’a tout de suite rassurée »
À travers la complicité de Miles Davis et de son arrangeur Gil Evans, Miles ou l’oiseau sur la branche évoque la vie du célèbre trompettiste lorsque le jazz affirmait ses lettres de noblesse dans une Amérique raciste et méprisante.
Les rapports d’amitié entre ces deux hommes, si différents et si complémentaires, racontent la drogue, les relations chaotiques entre musiciens, les concerts tumultueux au Birdland, la ségrégation humiliante, les moments de solitude ou les connivences ressourcées dans la création musicale.
Miles Davis, que Louis Amstrong comparait à Picasso, est un phare, une légende dans l’histoire du jazz. La pièce n’est pas une biographie fidèle du trompettiste mais un hommage à l’artiste, à ses doutes, ses contradictions, ses exigences, ses espoirs, ses souffrances… C’est également une place rendue à Gil Evans, son compagnon de route dès la première heure, dont les arrangements (Miles ahead, Porgy and Bess, Sketches of Spain, Quiet nights…) ont largement contribué au succès du musicien.